Discours du Patriarche latin Fouad Twal sur le Lieu du Baptême

Votre Sainteté,

Nous voilà au cœur du Site du baptême, dans cette église construite grâce à l’aide de la famille jordanienne Muashar, ici présente, après que le terrain eut été gracieusement offert par l’Etat grâce aussi à l’amitié et la générosité de Son Altesse le Prince Ghazi Ben Muhammed Ben Talal.

Je suis heureux de vous présenter un groupe d’enfants et de jeunes, amis de l’Enfant-Jésus, parce qu’ils sont petits et parce qu’ils représentent l’humanité blessée de cette région du Moyen-Orient.

Certains sont des réfugiés syriens venus trouver en Jordanie un accueillant refuge. Grâce à Caritas Jordanie, bras droit de l’Eglise, et en collaboration avec de nombreuses autres organisations humanitaires, ils ont pu trouver ici un cœur compatissant qui leur vient en aide.

Les autres enfants, touchés par différentes maladies et secourus par la Princesse Dina qui dirige le Centre national de la Jordanie pour la lutte contre le cancer, sont heureux aussi de pouvoir compter sur votre prière et sur votre bénédiction.

Notre Eglise, avec le gouvernement jordanien, est heureuse et fière de présenter au monde ce saint lieu, où s’est tenu le Baptême de Jésus et où a commencé la vie publique due notre Seigneur.

A votre suite, nous invitons le monde chrétien à visiter ce site et à découvrir plus encore nos racines et notre vie ecclésiale. Pour beaucoup, ce fleuve est une frontière. Pour le Patriarcat Latin, qui comprend Chypre, Israël, la Palestine et la Jordanie, il est plutôt un pont qui unit, un appel à la communion et à l’unité.

Sur ces enfants, sur ce site et sur notre Pays, nous demandons votre bénédiction paternelle.